Israël a dévoilé mardi des fragments d’un parchemin biblique vieux de 2.000 ans découverts dans le désert de Judée, qualifiant cette découverte d'”historique” et d’une des plus importantes depuis celle des mythiques manuscrits de la mer Morte.

Les morceaux du manuscrit, rédigé en grec mais où le mot “Seigneur” est écrit en hébreu ancien, ont permis, selon les chercheurs israéliens, de reconstituer des passages des livres de Zacharie et de Nahum, issus du livre des douze petits prophètes de la Bible.

C’est au musée d’Israël dans le quartier de Guivat Ram, près de la Knesset, à Jérusalem, où sont exposé le nouveau manuscrits bibliques vieux de 2000 ans